Skip to content

24 janvier 2012

Google Adwords : 10 à 90% de budgets inutilement dépensés http://feedproxy.google.com/~r/ecommerce404/~3/lf6ASkCMTYw/

Revue de Presse Internet du 2 novembre au 8 novembre 2009

9 novembre 2009

C’est parti pour la revue de presse Internet de la semaine dernière.

Des articles que j’ai trouvé intéressant et que je vous conseille de lire. Des liens en anglais et en français.

 free

1. Netvibes se rapproche des entreprises en devenant partenaire Sage

La start-up revoit son modèle et passe du Web 2.0 à l’Entreprise 2.0

2. Second Life mise aussi sur les applications professionnelles

Les entreprises pourront acquérir et échanger des applications ou des biens virtuels spécifiques au cadre du travail avec Second Life Enterprise.

3. Après la vente de Skype, l’avenir d’eBay passe par Paypal

Les perspective sont bien meilleures pour le site de paiement que pour eBay.com

4. Vers des marques générées par les utilisateurs

Article de Fred Cavazza sur les sites qui font leur marketing à travers leurs clients

5. Le deal MySpace/Google ne rapporte pas autant que prévu

La perte sera de 100 millions $ par rapport à l’objectif

6. Apple ouvre sa première boutique à Paris

Alors que les ventes de l’iPhone peinent en Chine, Apple mise sur ses magasins.

7. La gratuité selon Chris Anderson [Vidéo]

Chris Anderson explique son concept de “Free” à la conférence Garage Technology Ventures.

8. La vente d’objets virtuels est sur le point d’exploser au Etats-Unis

Après l’Asie, le phénomène atteint enfin les US

 

et en bonus

9. Marissa Mayer sur un gros ballon rouge !

La vice-présidente de Google est élue femme de l’année 2009 par Glamour Magazine

Bonne semaine à tous !

 

Vente de Skype : les fondateurs rentrent au capital, Index Venture en sort

6 novembre 2009

La foire d’empoigne autour de la cession de Skype prend une nouvelle et inattendue tournure avec le probable retour des fondateurs du logiciel de VOIP au capital de l’entreprise.

Ebay_Skype

Début septembre, Ebay avait annoncé avoir trouvé un repreneur pour sa filiale Skype valorisant la société à près de 2 milliards $. Ce repreneur était un pool de fonds d’investissements mené par la firme Index Venture. Mais les fondateurs de Skype avaient porté l’affaire devant les tribunaux.

Pour une vision globale de cette affaire je vous invite à lire mon précédent post sur le sujet.

Nous venons d’apprendre que les deux parties ont trouvé un terrain d’entente et cette solution exclue le fond Index Venture du deal. Les fondateurs de Skype, Niklas Zennstrom et Janus Friis, qui étaient restés propriétaire de la technologie du logiciel malgré le rachat d’Ebay voyaient d’un mauvais œil la vente de leur bébé à Index Venture et le fait qu’ils avaient été exclus du deal.

De plus, l’arrivée récente de leur ancien acolyte Michaelangelo Volpi au sein d’Index Venture avait amplifié leur mécontentement. Volpi qui avait été de l’aventure Skype venait en effet de se faire licencier du poste de CEO de la nouvelle start-up (Joost) des deux compères Zennstrom/ Friis pour cause d’incompatibilité d’humeur.

Ces derniers avaient été irrités de l’arrivée de Volpi chez Index Venture et avaient attaqué en justice prétendant que ce dernier, en sa qualité d’initié du fonctionnement de Skype, avait communiqué des informations confidentielles au fond d’investissement compromettant ainsi leurs intérêts dans la revente du spécialiste de la VOIP.

Aujourd’hui les poursuites judiciaires semblent stoppées, voyant Index Venture et Volpi exclus du deal. Zennstrom et Friis rentrent au tour de table du buy-out de Skype ce qui permettra à la société de continuer d’exploiter la technologie dont ils sont toujours propriétaires via leur société Joltid. Le reste du pool d’investisseurs reste inchangé avec la confirmation de la présence du médiatique Marc Andreessen (fondateur de Netscape).

La question qui reste encore sans réponse est de savoir si ce retournement de situation va faire évoluer à la baisse la valorisation de Skype.

Affaire à suivre…

 

Partagez cet article :

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Réseaux sociaux : Du Personal Branding à la Micro-Célébrité

4 novembre 2009

Depuis le temps que je suis l’actualité et le développement des réseaux sociaux et du social-web il y a un concept qui m’a toujours intrigué. Celui de Micro-Célébrité. Et surtout son application dans les réseaux sociaux.

Alors, concept fumeux ou réelle évolution sociologique ?

microcelebrite

Qu’est ce que la micro-célébrité ?

Le concept de micro-célébrité a été évoqué pour la première fois par Clive Thompson, un journaliste de Wired.

Selon sa définition la micro-célébrité est le phénomène d’être extrêmement connu non pas par des millions de personnes mais par un petit groupe. Cela peut être un groupe de quelques milliers de personnes à quelques dizaines.

Si l’on essaye de modéliser le concept de célébrité on trouverai quatre grandes catégories :

  • Les célébrités internationales (Brad Pitt, Zidane, Michael Jordan…) qui sont connues et reconnaissables dans tous les pays du monde.
  • Les célébrités nationales (Dany Boon, …) qui sont bien connues dans certaines régions du monde, dans plusieurs pays mais qui n’ont pas la renommée du premier groupe
  • Les mini-célébrités ou célébrités de niches (Robert Scoble, Tony de Koh Lanta…) qui sont des personnes célèbres d’une certaines manière ou dans certains domaines. Des milliers de gens les connaissent mais le citoyen lambda ne les reconnaîtraient pas dans la rue. De plus, il ne sont connus que de certaines communautés (les bloggeurs pour Scoble, les fans de TV réalité pour Tony).
  • Et enfin les micro-célébrités qui sont connus de quelques uns (centaines ou même milliers de personnes) mais qui ne feront jamais déplacer aucune foule.

La multitude d’informations personnelles que tout à chacun dévoile en ligne depuis l’avènement du social web fait que tout le monde, à son niveau, pourrait être amené à se considérer comme un micro-Brad Pitt.

Ici les paparazzi sont remplacés par les appareils photos des téléphones en soirée (don’t Facebook it !!), les ragots peuvent se répandre sur les réseaux sociaux et nos « status updates » tendent souvent vers l’auto-promotion ou la construction d’une image auprès de nos « amis » ou « followers ».

Certes le concept en lui-même n’est pas nouveau, il y a toujours eu des gens célèbres pour un nombre réduit de personnes que se soit le boulanger du village ou les personnes les populaires au lycée, mais son application au social web démultiplie sa porté.

Du Personal Branding à la micro-célébrité assumée

En 2009, il y a 422 millions de foyers connectés à Internet, plus de 200 millions d’utilisateurs sur Facebook, plus de 50 millions sur LinkedIn.

Il devient donc urgent de construire sa propre image sur le web et savoir gérer sa réputation en ligne sous peine de la voir façonnée par d’autres ce qui est susceptible d’être préjudiciable.. C’est le Personal Branding.

De l’importance de gérer son image en ligne

Le moyen le plus simple, de « construire sa propre marque » sur Internet est de renseigner son parcours professionnel sur des sites de type LinkedIn ou Viadeo, d’autres vont plus loin et tiennent un blog ou encore font des podcasts. Quand on sait que le web (aka Google) n’oublie rien il convient de bien peser le pour et le contre de ses contributions et de se que l’on partage en ligne. Mais cela n’est que la partie émergée de l’iceberg.

La plus grande partie des contributions sociales des internautes se fait sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, qui restent des espaces pseudo-sécurisés. Quand on sait que Facebook est la plus grande base de photos sur le web (80 milliards de photos) il est légitime de se demander s’il est vraiment « utile/perspicace » d’y publier les clichés du petit dernier ou de son dernier after work.

Mais l’humain reste un animal social et son « narcissisme/besoin de sociabilisation » prend souvent le pas sur sa raison. Il en résulte que naturellement, les gens se mettent en scène sur ces réseaux, utilisant des méthodes proches des professionnels de la publicité de Madison Avenue.

Des millions de nouveaux micro-publicitaires

Nous avons donc tous embrassés le phénomène des réseaux sociaux avec enthousiasme ( 4 heures et demi de connexion en moyenne par mois et par utilisateur sur Facebook aux US) et beaucoup d’entre nous se sentent pousser des ailes de publicitaires.

L’utilisateurs lambda de Facebook a 120 amis. Il les a « segmenté » en différentes listes (amis, famille, collègues…), il leur envoi régulièrement des invitations à des « events » auquel il va participé ou qu’il va organisé (soirées, crémaillères, salons…), il leur communique des buzz qu’il a trouvé intéressant, il crée des groupes sur des thèmes communs avec ses amis. On peut dire qu’il gère sa communauté.

D’un autre côté, notre micro-publicitaire gère son image. Il sélectionne les photos qui vont le mettre en valeur, il distille des informations de façon pertinente et amusante en mettant son statut à jour, il répond à des questionnaires et n’en communique les résultats que s’ils ne mettent pas à mal son image, il commente les contributions de sa communauté surtout celles des plus influents.

Oui cela peut paraître bien calculateur mais n’est-ce pas simplement la réalité ?

Et vous ?

Vous reconnaissez vous dans cette description ?

Plus d’infos sur le concept de micro-célébrité:

The Microfame Game (NY Times)

Tous micro-célèbres (Tecknikart)

Les starmaniaques (Nouvel Obs)

delicious.com/peetpistol/microcélébrité

 

Partagez cet article :

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Revue de Presse Internet du 26 octobre au 1er novembre 2009

2 novembre 2009

Petite revue de presse Internet de la semaine dernière. Des articles que j’ai trouvé intéressant et que je vous conseille de lire. Des liens en anglais et en français.

thunderbird

1. L’administration française remplace IBM par Mozilla Thunderbird

la direction générale des finances publiques va installer la messagerie de Mozilla sur ses 130 000 postes.

2. Les smartphones vont-ils tuer les terminaux portables dédiés

Article très complet de Fred Cavazza. Les smartphones vs les GPS vs les MP3 vs les consoles portables vs les eReader.

3. What Startups are really are

La réalité des Start-Up en 18 points. Article toujours très intéressant de Paul Graham.

4. Internet en Chine : Pourquoi les copieurs gagnent

Le point sur le marché de l’Internet en Chine. Pas trop d’innovation mais de beaux succès.

5. Google offre le GPS gratuitement

Sur les prochaines versions de son OS mobile Android. La fin de Tomtom and Co ?

6. Windows 7 : un lancement réussi

Une semaine après l’arrivée de Windows 7, Silicon.fr fait un tour d’horizon sur le lancement, réussi, du nouvel opus de Microsoft.

7. Nintendo, dans le rouge, lance la nouvelle DS

Les ventes du japonais on baissé de 34% en an. Concurrence accrue de la PSP et d’Apple.

8. Facebook est toujours le grand vainqueur sur le marché des réseaux sociaux

Le nombre de visites a augmenté de 194% en un an sur Facebook. MySpace baisse lui de –55% !

9. L’Icann introduit les alphabets arabe et chinois dans les adresses web

L’Icann, l’association de nommage Internet, vote l’élargissement des alphabets non latin au niveau des noms de domaines nationaux.

 

Bonne semaine à tous. 

Revue de Presse Internet du 19 au 25 octobre 2009

26 octobre 2009

Comme de coutume sur Last Exit To My Mind voici la revue de presse Internet de la semaine dernière. Des articles que j’ai trouvé intéressant et que je vous conseille de lire. En Anglais et en français.

1. L’Etat de la Blogosphère en 2009

L’étude annuelle de Technorati sur la blogosphère.

 

2. L’Etat rentre au capital de Dailymotion via le FSI

Le Fonds stratégique d’investissement entre au capital du site de partage de vidéos à hauteur de 7,5 millions d’euros.

 

3. Les 10 technologies stratégiques de 2010

Le cabinet Gartner identifie 10 technologies incontournables.

 

4. Quatre mensonges à propos des médias sociaux

Analyse intéressante de Penelope Trunk sur des lieux communs du social media

 

5. Twitter signe un partenariat avec Google et Microsoft

Les deux firmes auraient affirmé passé accord afin d’implémenter dans Bing et Google, le moteur de recherche de Twitter. Microsoft précise avoir passé le même accord avec Facebook.

 

6. Amazon surfe sur le e-commerce mondial avec une hausse de 28% de son chiffre d’affaire

Belle analyse sur le sujet de Michel de Guilhermier

 

7. 10 choses à faire pour doubler vos ventes demain

Histoire de bien resituer les priorités quand on veut lancer son e-commerce

 

8. La CIA est-elle en train d’espionner les réseaux sociaux ?

Visible Technologies, une société qui traque les réseaux sociaux, a établit un partenariat stratégique avec In-Q-Tel, le fond d’investissement de la CIA.

 

Et le meilleur pour la fin :

 

9. Nickelodeon achète la franchie des Tortues Ninja pour 60 millions $

La filiale de MTV veut sortir une nouvelle série animée des tortues mutantes !

 

Bonne semaine et ne twittez par plus que de raisonnable ! ;))

Nokia, constat d’un échec stratégique pour le géant finlandais

22 octobre 2009

A force de faire la sourde oreille face aux demandes du marché de la téléphonie depuis plusieurs années, Nokia se retrouve maintenant dans une posture bien inconfortable. L’entreprise finlandaise vient en effet d’annoncer son premier déficit trimestriel depuis 10 ans avec une perte nette de 559 millions d’euros en lieu et place des 350 millions de bénéfice net attendu par les analystes. L’avenir s’annonce bien compliqué pour le géant nordique.

Un recentrage raté dans les réseaux

Issue de la fusion des activités réseaux de Nokia et Siemens en 2006, la joint-venture Nokia Siemens Networks (NSN) est la principale raison des mauvais résultats annoncés au troisième trimestre avec une dépréciation d’actif de 908 millions d’euros.

Pensant à l’époque devenir durablement le numéro 2 du secteur derrière Eriksson, NSN est une entreprise en perte de vitesse. Bloquée entre la baisse des investissements des opérateurs téléphoniques occidentaux dans les réseaux (surtout depuis la crise) et la montée en puissance des acteurs asiatiques tel que le chinois Huawei, NSN a perdu 6% de part de marché en an.

La baisse des prix des équipements profite aux chinois comme l’indique Scott Siegler, analyste senior de Dell’Oro. »Sur l’année écoulée, Huawei comme ZTE ont pratiquement doublé leur part de marché« .

Mais les réseaux ne sont pas le seul problème de Nokia. Le finlandais se voit aussi menacé sur son cœur de métier qui sont les téléphones.

Une stratégie à l’opposé du marché dans la téléphonie mobile

Leader mondial des téléphones mobiles depuis 1998, Nokia a perdu de sa superbe autant au niveau de la  technologie qu’au niveau du design.

Misant sur une stratégie de volumes, Nokia s’est trop longtemps focalisé sur son développement dans les pays émergents où il vend des téléphones d’entrée de gamme. Or le prix moyen des appareils de bas et moyenne gamme est en chute libre sous la pression conjuguée de la crise et des concurrents asiatiques. Le prix moyen des appareils Nokia s’est ainsi effondré de -16% en un an passant de 74 à 62 euros.

De ce fait, le finlandais a loupé des évolutions technologiques majeures, comme les écrans tactiles, et il se retrouve donc en mauvaise posture sur le seul segment en croissance (+27% en un an contre –6% pour l’ensemble du marché), les smartphones. Ses téléphones multimédias, gamme N avec son produit phare le N97, se font donc dépasser par l’Iphone d’Apple et sa gamme E, à destination des professionnels, fait pâle figure face aux Blackberry de RIM.

Conséquence immédiate, la part de marché de Nokia dans les smartphones a baissé de -2,4% au 2ème trimestre 2009 alors que celle de RIM et d’Apple augmente respectivement de +1,4% et +10,5%.

Lire la suite…